La vie du Sultan Saïd Ali des Comores - Ma foi est ma force.pdf

La vie du Sultan Saïd Ali des Comores - Ma foi est ma force PDF

Thoueybat Saïd Omar-Hilali

Le sultan Saïd Ali (1862-1916) était un chevaleresque prince souvent mal dépeint. Il fut victime dun dol, complot ourdi par la perfidie dun homme vil et avide, orchestré par la cupidité dun milieu affairiste, largement soutenu par la politique colonialiste du Pavillon de Flore et facilité par la complicité de notables comoriens. Son tort fut davoir compris, avant ses compatriotes, limportance de la situation hautement stratégique de larchipel. En son âme et conscience, il opta pour le protectorat de la France plutôt que pour celui dune autre puissance. Ce livre est le fruit de plusieurs années de recherche, dont lobjectif est de faire entendre à la fois la voix du sultan et celles de ses contemporains. Leurs témoignages relatent lhistoire de ce grand homme incompris par les siens, pourtant fermement défendu par des hommes épris de droit et de justice. Une oeuvre de fraternité pure et de solidarité humaine, transcendant les religions et les races. Ensemble, ils sont parvenus à lui rendre son honneur en même temps que celui de la France, cette grande nation protectrice. Cest aussi la raison pour laquelle il faut considérer ce livre comme un travail réalisé à plusieurs mains, où le rôle de lauteur fut souvent celui de la transcription. A loccasion du centenaire de la mort du sultan Saïd Ali, Thoueybat Saïd Omar-Hilali a tenu à porter la lumière sur une injustice que certains ignorent sans doute, mais dont dautres saccommodent. Le sultan a pourtant bien été reconnu victime dune manipulation honteuse et flagrante que la France a su admettre et tenté de réparer.

Conçue comme un mono­gramme, c’est l’en­tre­lacs de plu­sieurs mots dési­gnant à la fois le nom mais aus­si la lignée (en arabe : kunya) et le titre exact. Ain­si Soli­man le Magni­fique (Süley­man) porte-t-il le titre — non pas de magni­fique mais — de Légis­la­teur (en turc : Kanu­ni). L’al­pha­bet arabe est l

8.26 MB Taille du fichier
9782343141312 ISBN
La vie du Sultan Saïd Ali des Comores - Ma foi est ma force.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.hotandlittlethings.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Préhistoire. L'archipel des Comores, d'origine volcanique, est vieux de 9 millions d'années : l'île la plus ancienne (et la plus érodée) est Mayotte, et la plus récente est la Grande Comore, qui possède encore un volcan actif susceptible de l'agrandir.L'archipel ne semble pas avoir connu de présence humaine avant le Moyen Âge [1], les mammifères en étant probablement absents à l

avatar
Mattio Müllers

Vite ! Découvrez La vie du Sultan Saïd Ali des Comores. Ma foi est ma force ainsi que les autres livres de au meilleur prix sur Cdiscount. Livraison rapide !

avatar
Noels Schulzen

Noté /5. Retrouvez La vie du sultan Saïd Ali des Comores: Ma foi est ma force et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Achetez neuf ou d'occasion.

avatar
Jason Leghmann

Livres publiés par l'éditeur L'Harmattan - Librairie Eyrolles

avatar
Jessica Kolhmann

La population des Comores doit comprendre sur la ligne que la constitution née des accords de Fomboni va cesser d’exister dès la validation des assises. AZALI a fait en sorte qu’il peut se représenter candidat de droit (le mandat est renouvelable) à Anjouan avec les candidats anjouanais, victoire assurée selon les réalités démographiques et insulaires. AZALI peut également se