Un village dOranie - Les Ouled Mimoun jusquà 1914.pdf

Un village dOranie - Les Ouled Mimoun jusquà 1914 PDF

François Chevaldonné

Les écrits sur lHistoire du Maghreb se situent plus volontiers au niveau national quà celui de la micro-Histoire dune région ou dun village, comme dans cet ouvrage. Lhistoire du village des Ouled Mimoun a été modelée, plus que beaucoup dautres, par lemprise coloniale : celui-ci sest longtemps appelé Lamoricière. Il était installé à lemplacement de lantique Altava, occupée par les Romains au IIIe siècle, auxquels avait succédé un royaume berbéro-romain où simplanta le christianisme au IVe siècle, puis lIslam au siècle suivant. Au temps du royaume de Tlemcen, la localité représentait une place forte aux abords de la capitale. Quelques siècles plus tard elle fut, dans le cadre des Beni-Amer, lun des principaux soutiens de lEmir Abd-el-Kader. Devant loffensive dévastatrice du général Bugeaud, la population terrorisée émigra en masse vers le Maroc : occasion que ladministration coloniale française saisit pour mettre toutes les terres de la tribu sous séquestre. Lors de leur retour progressif, les Ouled Mimoun se retrouvèrent occupants précaires de leur sol, et condamnés à vendre leur force de travail aux colons qui vinrent sinstaller entre 1859 et 1862. On retrace ici linstallation de ces colons, la transformation du village, laggravation de la misère, les révoltes (notamment celle des Ouled Sidi Cheikh), en sappuyant sur les archives institutionnelles mais aussi sur les quelques documents qui subsistent dans les familles, restées en Algérie ou revenues en France après lIndépendance. A la veille de la Grande Guerre, lordre colonial semblait solidement assuré, mais dans le village nègre où étaient cantonnés les indigènes algériens, commençaient à se manifester de nouvelles formes de lutte organisée. LHistoire de lAlgérie entrait dans une autre période.

BLOG SIDI BELKACEM BOUASRIA : 2015 les remadnas sont d'origine de gourara, les guenatza descendent des ouleds sidi ali ben yahia, de géryville, les ouled hammou tire leurs noms des djaafra de saida, les ouled boussalem l'ancêtre c'est salem de akerma, les ouled ameur qui viennent des ouleds nhar (aricha),ouled daaliz qui venaient de la zaouia de knadssa pourquoi ont leurs donnent ce nom c'est que l'un d'eux daalz a trouver un

7.14 MB Taille du fichier
9782352702344 ISBN
Un village dOranie - Les Ouled Mimoun jusquà 1914.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.hotandlittlethings.fr ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Les livres de l'auteur : François Chevaldonné - Decitre ...

avatar
Mattio Müllers

497 (pour la création des 2e bureaux d'Alger et d'Oran et le ressort particulier de Tiaret ... Je prolonge le décompte des volumes de transcriptions jusqu'à 1978 puisque ... En 1904, un fellah des Ouled Mimoun, à l'est de Tlemcen, cède 30 ha sur les bords ... Au même moment, un colon du village de Gouraya se voit saisir sa ... Ouled Mimoun is a town and commune in Tlemcen Province in north-western Algeria. References[edit]. ^ "Communes of Algeria". Statoids. Retrieved December ...

avatar
Noels Schulzen

Algérie - Sidi-Bel-Abbès — Geneawiki Elles ont opposé les tribus des Amamas et des Ouled-Brahim au sujet d'un saint marabout nommé Sidi Bel-Abbès. Sidi Bel-Abbès est un chérif c'est-à-dire un descendant du Prophète(sic). Les deux tribus se battaient pour obtenir ses faveurs et le marabout sous forme d'une colombe parvint à les réconcilier dans la ferveur. Sidi Bel-Abbès meurt vers 1780 et ses restes sont placés dans un

avatar
Jason Leghmann

Ce qui pouvait être bon pour un camp, ne vaut certainement rien pour un village agricole; aussi les malheureux colons de Del-Ibrahim sont-ils obligés, en été, d'aller chercher l'eau à une demi-lieue de leurs demeures : ce village compte dans ses maisons chétives et misérables 230 habitants, à qui l'on a distribué 304 hectares de terre. A côté de Del-Ibrahim est un camp du même nom Bône la coquette, la gazette la Seybouse N° 115, Mars 2012

avatar
Jessica Kolhmann

Un village d'Oranie ; les Ouled Mimoun avant 1914 ...