Fiona Apple, artiste toute en émotions.

15
août
2012
tumblr_m8af60tbeu1ro7d5ao1_1280

La mélancolie patinée de cynisme qui habite les chansons de Fiona Apple m'a séduite il y a déjà quatre ans. Je l'ai découverte en lisant les Mémoires de l'enfer de Marilyn Manson, qui racontait sa tentative de se rapprocher d'elle après les Grammy Awards de 1997.

  • Nous Soutenir !
  • Nous Soutenir !

« C’est une petite chanteuse dont personne n’a entendu parler. Je suis un fan inconditionnel de sa musique. Et elle est terriblement sexy et fragile. Lorsqu’elle est entrée dans la pièce, Apple of Sodom, le titre que nous avions fait pour Lost Highway, passait à fond. Les paroles à cet instant étaient ‘Je posséde quelque chose que tu ne pourras jamais manger.’ Total Moi Délusionnel car cette chanson parle des obsessions, des choses que nous ne pourrons jamais posséder, et c’est un peu elle qui l’a inspirée. » 

Cette description qu’aujourd’hui je trouve tellement exacte, et l’admiration qu’avait le chanteur pour elle m’ont donné envie de savoir ce qu’elle faisait, et j’ai bien fait de pousser ma curiosité jusqu’au bout en achetant ses deux premiers albums , When the pawn… (avec l’excellente et pleine de dérision Paper bag qui m’a conquise la première ) et Tidalbijoux de sensibilité et de talent.

I said, ‘Honey, I don’t feel so good, don’t feel justified
Come on put a little love here in my void,’ he said
‘It’s all in your head,’ and I said, ‘So’s everything’
But he didn’t get it I thought he was a man
But he was just a little boy

Le troisième Extraordinary Machine, sorti en 2005, m’a beaucoup moins ravie. Plus expérimental, plus dépouillé et léger, il m’a semblé moins emprunt d’émotion et de ferveur que les deux premiers.

Mais Fiona chante avec son coeur, avec son corps, avec son âme. Elle est possédée par sa musique et c’est ce qui a fait que la « petite chanteuse dont personne n’a entendu parler » a su se faire un nom dans ce monde de brutes qu’est le show business.

En 2006, elle monte sur scène avec Elvis Costello et les Imposters pour reprendre la très belle chanson I want you. Que tous ceux et celles qui ne connaissent pas cette version s’attellent dès maintenant à l’écouter religieusement : moi, elle m’a tout simplement achevée. Cette jeune femme frêle à la voix chaude se remplit d’une energie destructrice pour interpréter ce morceau, elle fait mal à voir, mal au coeur, et force le respect tant sa dédication est immense. Elle vit le morceau, elle est la chanson, et cela me laisse sans voix malgré tout ce que j’essaie de dire.


I want you… your fingernails go dragging down the wall…

Toujours discrète et fidèle à elle-même, il y a deux mois de ça, en juin, elle sortait son quatrième album, et c’est pour cela que cet article devait arriver. Il arrive un peu en retard, certes, mais il est là pour rendre hommage à cette grande fille du paysage musical.

Ce dernier opus, The Idler Wheel Is Wiser Than the Driver of the Screw and Whipping Cords Will Serve You More Than Ropes Will Ever Do … ou The Idler Wheel pour les intimes, ressemble plus à la demoiselle à mes yeux. Démarrant sur une chanson vibrante et triste qui sera le premier single de l’album, Every single night. Vous pouvez écouter l’album entier en HQ ici.

Très marquée par sa récente rupture avec l’écrivain Jonathan Ames, l’album reflète son état d’esprit car comme je l’ai dit, c’est elle qu’elle peint et transforme, dans sa voix, dans ses notes. Une chanson très torturée lui est d’ailleurs dédiée dans l’album et s’intitule tout simplement Jonathan.

Say I’m an airplane
And the gashes I got from my heartbreak
Make the slots and the flaps upon my wing
And I use them to give me a lift
Hip hip for the lift
Hip hip for the drag
I want them all in my bag
Oh give me anything and I’ll turn it into a gift

Entre pure mélancolie et chansons aux mélodies agressives et marquées, enervée, épuisée, ironique, triste ou nostalgique, Fiona Apple définit toujours l’émotion à ressentir quand on l’écoute, et c’est ça qu’on aime, c’est tout son charme et sa beauté.

Moi qui n’ai jamais parlé d’une artiste féminine dans cette rubrique, c’est parce qu’elle prend déjà quasiment toute la place.

A quand un live tour en France, Fiona ?

Et vous, que pensez-vous de Fiona Apple ? Elle vous touche ou vous laisse de marbre ?

Avez vous écouté The Idler Wheel ?



Ça pourrait vous intéresser

Hot & Little Tunes #1
Hot & Little Tunes #1
Musique



Rejoindre le haut de la page